Moliets-et-Maâ - N°90 - Mars/Avril 2009

De gros dégâts dans deux quartiers

Plusieurs dizaines de maisons ont été endommagées par des chutes de pins.

 

sl90-21ar.jpgLe vent a eu raison de nombreux arbres dans la commune. Dans la forêt soumise à l’ONF (Office national des forêts), 3 000 m³ de bois ont fini à terre. Le bourg a été un peu préservé, mais deux quartiers, la résidence de la Prade et la Clairière aux Chevreuils, ont subi d’énormes dégâts. De nombreuses maisons y ont été atteintes par des chutes d’arbres. Le camping des Cigales est également très touché. La mairie est miraculeusement intacte malgré la chute d’un arbre très proche. De très beaux spécimens sont également tombés dans le parc du château.

La commune est restée une semaine sans électricité, mais seulement une journée sans eau. «En prévision de la tempête, le château d’eau avait été rempli, souligne le maire Anne-Marie Cancouët. Mais dans leur chute, certains arbres déracinés ont emporté les canalisations d’eau potable, provoquant des fuites qui ont vidé le château d’eau. Heureusement, les équipes de la Saur (exploitant du réseau d’eau potable, ndlr) ont réagi très vite et l’eau a été rétablie dans la nuit du samedi au dimanche.»

sl90-21br.jpgOutre le dégagement des routes, la municipalité a mis en place dès le dimanche une «opération congélateur» dans le hall des sports où des groupes électrogènes attendaient les appareils des habitants.

Du fait des ventes de bois qui ne se feront pas ou à des tarifs bien inférieurs à ce qui était prévu dans le plan de gestion, la tempête aura irrémédiablement un impact négatif sur le budget communal. Anne-Marie Cancouët espère en revanche qu’elle n’aura pas de conséquence néfaste sur la saison estivale. Comme dans les autres communes, l’équipe municipale met tout en œuvre «pour que les prochaines vacances soient réussies».


Grande réactivité au golf

De nombreux arbres du golf n’ont pas résisté à la tempête. «Les dégâts sont importants mais n’ont pas défiguré le parcours ni son environnement», rassure le directeur Dominique Breton. Le nettoyage s’est fait rapidement. Une semaine après la tempête, les trous 1 à 10 étaient de nouveau accessibles puis le parcours dans son ensemble dès le 7 février.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 



Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
6 € N°137
Janvier/Février 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous