Soorts-Hossegor - N°144 - Mars/Avril 2018

Eleanor et Bixente vont bien

L’Aquarium de Biarritz prend soin de deux bébés phoques retrouvés sur la plage centrale fin janvier. Dans l’attente de pouvoir les relâcher dans le milieu naturel.

Deux bébés phoques découverts épuisés sur les plages d’Hossegor ont été recueillis par le centre de soins pour phoques et tortues marines de l’Aquarium de Biarritz à quelques jours d’intervalle à la fin du mois de janvier. Le 18, prévenus par un promeneur, deux biologistes se sont rendus non loin de la plage centrale et ont découvert un jeune phoque malmené par les tempêtes hivernales et la forte houle (photo). Très amaigri, il ne présentait en revanche pas de blessure grave. Après une nuit de repos, les soigneurs ont constaté qu’il s’agissait d’une petite femelle qu’ils ont pesée et mesurée : 16 kg et 103 cm. «Ce poids est inquiétant. Il va falloir qu’elle retrouve des forces afin de pouvoir repartir dans le milieu naturel, affirme Olivier Briard, responsable du centre de soins. La petite femelle doit avoir deux ou trois mois maximum, elle devrait peser le double.» Deux jours après son arrivée, la petite Eleanor, baptisée ainsi en référence à la tempête qui l’a fait dériver, avait commencé à s’alimenter. «Elle va rester quelques semaines dans le centre de soins puis elle sera relâchée dans le milieu naturel.» Le même scénario s’est répété le 21 janvier. Cette fois le bébé phoque, un mâle, présentait «des blessures dues vraisemblablement à des morsures de chien». Ses soins ayant commencé le 22 janvier, jour de la saint Vincent, il a été baptisé Bixente.

«Ces phénomènes ne sont pas exceptionnels, fait savoir l’Aquarium de Biarritz. Chaque année, à la même période, les jeunes phoques, délaissés par leurs mères, doivent apprendre à se nourrir pour survivre. C’est à ce moment qu’ils sont surpris par les tempêtes hivernales et se retrouvent ballotés par la houle et les courants qui les amènent loin de leurs colonies. Lorsqu’ils sont à bout de force, ils viennent se reposer sur les plages pour reprendre des forces et repartir. S’ils sont trop faibles ou blessés ils sont alors recueillis par un centre de soins.»

L’Aquarium donne également des conseils sur la conduite à tenir en cas d’observation d’un phoque sur une plage. «Il est important de ne pas effrayer l’animal, de ne pas l’approcher de trop près. Il ne faut laisser personne le toucher car les morsures de phoques peuvent entraîner des complications pour l’homme. Idéalement, il faudrait instaurer un périmètre de sécurité de 30 mètres autour de l’animal et tenir les chiens en laisse afin d’éviter qu’ils ne mordent ou ne stressent l’animal fatigué. Il faut ensuite signaler l’individu aux pompiers ou à l’Aquarium de Biarritz au 05 59 22 33 34 et idéalement envoyer une photo de l’animal (via la page Facebook de l’Aquarium ou MMS au numéro qui vous sera communiqué par les autorités compétentes).»

Via sa page Facebook, l’Aquarium de Biarritz (www.facebook.com/AquariumBiarritz/) donne régulièrement des nouvelles de ses petits pensionnaires. Le 23 février, Eleanore pesait 17,6 kg et Bixente 26,1 kg.

Photo © Aquarium de Biarritz

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous