Seignosse - N°139 - Mai/Juin 2017

Grâce à eux, vous n’aurez plus la Séquère !

La brasserie de Gilles et Stéphane Bourdillas ouvrira le 12 mai à l’entrée de la zone artisanale Laubian II.

Le matériel a mis plus longtemps que prévu à être livré, mais ça y est. Toutes les cuves sont en place : empâtage, filtration, ébullition et bien sûr fermentation. Après neuf mois de travaux, Gilles et Stéphane Bourdillas sont fin prêts à brasser leurs bières à Seignosse.

Les deux frères ne sont pas des débutants. Propriétaires d’un bar à Dax pendant douze ans (le Sax y Rock Café), ils ont commencé à fabriquer leurs propres breuvages en 2010. «On écoulait beaucoup de bières belges ou du monde, mais il y avait peu de bières artisanales, raconte Stéphane Bourdillas. On a eu envie de tenter l’expérience.» Justement, un de leurs amis médocains possède les installations nécessaires. «On y allait régulièrement et on produisait à coup de 500 litres… Ça nous a tellement plu que deux ans plus tard, on lui a acheté la machine !»

Quitte à faire de la bière artisanale, ils décident d’y imprimer leur patte de Landais. Et c’est ainsi que toutes leurs préparations contiennent 10 à 15 % de maïs. Dans le courant de l’année, ils devraient même sortir une pils (bière légère) composée de 40 % de maïs du Sud-Ouest…

Même si à l’origine la quasi-totalité de la production était écoulée dans le bar, il était important de lui trouver une marque. L’illumination est venue par une chaude journée de juin 2012. Voyant le chien de son frère complètement haletant, Stéphane intime à Gilles de lui donner à boire : «Tu ne vois pas qu’il a la séquère [NDLR : le gosier sec, en gascon] ?», s’exclame-t-il alors. «A ce moment-là, on s’est regardés et on a compris qu’on avait trouvé notre marque.» Et le logo aussi, d’ailleurs. Le soir venu, Stéphane, également graphiste, dessine le petit boston terrier à la langue pendante qui décore depuis les capsules et les étiquettes de chaque bouteille produite par les deux frères.

Des bières mais pas que !

En 2015, Gilles et Stéphane Bourdillas décident de vendre leur bar dacquois… mais pas d’arrêter la production de bière. Leur objectif : ouvrir une vraie brasserie adossée à un bar. Après avoir recherché le lieu idéal, une opportunité se présente à eux : un terrain à l’entrée de la zone artisanale de Laubian ii. Ils signent et en août dernier lancent les travaux de leur local de 300 m². A côté de la salle de brassage, le bar qui ouvrira ses portes le 12 mai proposera des formules restauration midi et soir, des concerts et des soirées à thème. L’établissement dispose également d’une terrasse de 100 m² orientée plein sud. «Tout ce qu’il faut pour donner soif !»

Le processus de fabrication de la Séquère nécessitant un mois, les premières bières seignossaises ne seront pas disponibles tout de suite. Mais ce sont bien les recettes des frères Bourdillas qui seront servies au bar. «Depuis huit mois, on poursuit la fabrication chez des copains dans le Béarn et le Pays basque.» La gamme complète est donc disponible : la blonde légère, celle un peu plus alcoolisée, l’ambrée, la blanche et la brune. Selon «l’humeur du moment» les brasseurs proposent également une bière au Jack Daniel’s, une autre à l’absinthe landaise, une à la liqueur de fruits rouges ou de fruits jaunes et une au bâton de réglisse…

Et que ceux qui ne boivent pas d’alcool se rassurent. Depuis deux ans, la Séquère s’est lancée dans les sodas : cola, limonade et boisson énergisante… toujours avec la petite touche landaise. «Au même titre que toutes nos bières contiennent du maïs, nous mettons de l’arôme de pin dans tous nos sodas !»

 

2 rue de Larroun, ZA de Laubian II

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
6 € N°140
Juillet/Août 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous