Capbreton - N°105 - Septembre/Octobre 2011

Histoire et légendes dans un même lieu

 

Pour que vive la mémoire, la municipalité a imaginé un nouvel espace culturel qui ouvrira ses portes dans un an et demi.

Début 2013, la MOP devrait ouvrir ses portes dans la rue du Général-de-Gaulle. MOP pas pour «balai à franges» comme en anglais – «bien que nous soyons prêts à ramasser toutes les subventions qui traînent pour ce projet», plaisante le maire Jean-Pierre Dufau – mais pour Maison de l'oralité et du patrimoine. «C'est un vieux rêve, un projet auquel on pensait depuis longtemps, reprend le maire. Les populations aiment bien connaître leurs racines et ce qu'ils ont en commun pour forger leur identité. Et à l'heure actuelle, tout ce qui peut regrouper les gens, les amener à vivre ensemble et à réfléchir en commun est un bon moyen de lutter contre l'individualisme.»

La volonté de créer un lieu de mémoire fédérateur est soudain devenue possible quand la municipalité a pu acquérir, l'année dernière, la maison médiévale Brebet, la maison Médus voisine et le jardin reliant les deux propriétés. «Ces constructions jouxtent les salles municipales et l'opportunité de les acheter est intervenue au moment de la réfection de la rue de Gaulle. C'était idéal.»

Une fois les murs acquis, encore fallait-il savoir qu'y mettre. La municipalité a donc créé un petit groupe de mémoire locale autour de la Sadipac, de l'association Côte Sud Mémoire Vive, de la commission culture, de la médiathèque et de quelques personnes mémoires de Capbreton. C'est ainsi qu'est né peu à peu le projet de MOP. «Le mot d'ordre était de ne pas tomber dans le particularisme et le syndrome du petit village gaulois. Il est certes bon d'avoir des racines, mais il faut savoir regarder vers l'extérieur pour ne pas vivre retranché.» C'est donc un projet «à plusieurs strates» qui va voir le jour.

La partie patrimoniale de la MOP aura pour fil rouge le triptyque «Le passé, le présent et l'avenir» peint par le Capbretonnais Gaston Gélibert, et dont l'un des tableaux (Le passé, le seul jamais réalisé dans sa version définitive) orne la salle du conseil municipal. «Le passé, ce sera l'histoire de Capbreton et les légendes qui gravitent autour de la commune. Le présent, ce sera le tourisme, le surf... Quant à l'avenir, nous allons essayer de faire quelque chose d'interactif pour permettre aux visiteurs de dire comment ils voient Capbreton dans 20, 30 ou 40 ans.»

Cette partie muséographique se tiendra sur les deux niveaux de la maison Brebet. L'un d'eux abritera une exposition permanente et une salle de rencontre pouvant accueillir 80 à 90 personnes. «C'est là que les personnes ressources amèneront des tas de choses, au travers de leurs témoignages.» Le second étage hébergera une exposition thématique qui sera réalisée en liaison avec la médiathèque et qui donnera lieu à des causeries.

«Par cette articulation, on est déjà dans le conte, et ce qui était d'un simple intérêt local prend une autre dimension.» La volonté de la MOP est en effet de devenir un centre régional du conte.

La maison Médus sera aménagée en appartements pour recevoir des artistes en résidence. Les spectacles qui y seront créés pourront être présentés dans les salles municipales toutes proches, «ce qui nous permettra d'avoir une autre jauge de public».

De même, des animations seront régulièrement organisées dans le jardin, comme cela a déjà été le cas cet été, à l'occasion du Festival du conte notamment.

Le démarrage des travaux est prévu pour la rentrée. L'aménagement des locaux devrait être terminé pour l'été prochain. Restera la partie muséographique à réaliser pour une ouverture début 2013. Le projet est estimé à 505 000 € en plus des 250 000 € qu'a coûtés l'acquisition des bâtiments.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°150
Mars/Avril 2019

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous