Vieux-Boucau - N°135 - Septembre/Octobre 2016

La coulée verte à l’étude

Une étude de programmation est en cours pour imaginer l’aménagement de cet espace naturel de 14 hectares.

Située au nord de la salle des sports jusqu’en limite de Messanges, bordée par le courant de Moïsan et le boulevard du Marensin, la coulée verte s’étend sur 14 hectares. Pour mettre en valeur cet espace naturel, la municipalité a missionné le cabinet L’atelier des arbres pour réaliser une étude de programmation. Actuellement en cours, cette étude vise à recueillir les besoins des associations et les désirs des élus pour établir un programme d’aménagement.

La partie sud, à traiter en priorité, sera vouée aux équipements sportifs autour de la Plaine de jeux. En plus du hall des sports, du skatepark et des terrains de basket, l’activité tennis sera recentrée à cet endroit. «Elle ne se justifie plus au centre-ville, estime le maire Pierre Froustey, d’autant que les terrains ne sont plus à la hauteur. Par ailleurs, nous avons dix-sept courts de tennis à Vieux-Boucau. C’est beaucoup trop, les besoins étant évalués à sept ou huit courts.»

Pour permettre aux joueurs de pratiquer par tous les temps, il est envisagé de créer une halle des sports, afin d’offrir une couverture à deux terrains de tennis et un terrain de basket. Cette dernière activité est en effet très développée dans la commune qui compte dix-sept équipes. Un club house omnisport complètera les équipements.

La partie nord, qui est aussi la plus large conservera son caractère naturel et paysager. «La commune est très urbanisée. Nous souhaitons valoriser cet espace interstitiel et le garder très naturel.» Un espace pédagogique pourrait y être mis en place. Il est également prévu que cet espace puisse servir de réservoir en cas d’éventuelle crue du Moïsan afin de limiter les risques d’inondation.


Sus aux pigeons !

Deux fois par an, la municipalité rencontre les syndicats de copropriétés de la commune afin de faire le point sur les questions liées à la vie quotidienne. Lors de la réunion du printemps, elle a été alertée sur les nuisances provoquées par la présence de nombreux pigeons. Elle a mandaté la société Avipur, spécialisée dans le traitement des nuisibles, afin d’établir un diagnostic et des préconisations de traitement. Il ressort que 300 pigeons nichent dans la commune. Et si rien n’est fait leur population pourrait rapidement augmenter, les pigeons se reproduisant de manière exponentielle.

Dans un premier temps, en partenariat avec les services de l’Etat et l’ACCA (Association communale de chasse agréée), la population sera limitée. Une centaine d’individus seront capturés à l’aide de cages. Il s’agira ensuite de limiter la reproduction des pigeons restants. A cet effet, un pigeonnier sera installé cet hiver dans la coulée verte et les oiseaux qui s’y rendront seront stérilisés.

Pour que l’opération fonctionne de façon optimale, la mairie a demandé à l'ensemble des copropriétés de protéger tous les endroits où les volatiles pourraient s’installer. Les bâtiments communaux ont d’ores et déjà été traités. Le montant global de cette opération de régulation est de 15 000 €.

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous