Capbreton - N°85 - Mai/Juin 2008

Le by-pass en place

Inauguré le 18 avril, le système de transfert hydraulique de sable de la plage Notre-Dame vers les plages du sud apporte toute satisfaction.

 

Le recul du trait de côte est observé sur l’ensemble du littoral aquitain. A Capbreton, le phénomène est aggravé par la présence de la digue nord. Tout à fait indispensable pour sécuriser l’entrée du port, l’ouvrage a l’inconvénient de bloquer le sable au niveau de la plage Notre Dame, tandis que les plages du sud s’amenuisent au fur et à mesure. «Depuis 25 ans, nous apportons une réponse de Shadocks à ce problème», indique le maire Jean-Pierre Dufau. Chaque printemps, une noria de camions (entre 3 000 et 5 000 par an en fonction des besoins) transfère le sable du nord au sud.

En 2003, la municipalité a initié une réflexion afin de modifier le système de transit du sable. Les études menées par la Sogreah (société grenobloise d’études et d’applications hydrauliques) ont conduit au lancement d’un projet novateur : le transfert de sable par système hydraulique, le by-pass. Les travaux de l’ouvrage ont débuté en octobre 2007. D’un coût global de 4,9 M€ – subventionné à hauteur de 655 000 € par l’Etat et le conseil régional, et de 833 600 € par le conseil général –, le système se compose de pompes aspirant du sable en émulsion sur la plage Notre-Dame pour le redistribuer, via un conduit enterré sous le Boucarot et le long du front de mer, sur les différentes plages (Estacade, Centrale, Prévent et Savane).

Le transfert fonctionne cinq jours sur sept (seulement la journée pour des raisons de sécurité et pour éviter toute nuisance) depuis le 1er avril. Les résultats obtenus sont très satisfaisants. «Cela va au-delà de nos espérances. On pensait transférer 180 m³ par heure. On est en fait à 250 m³ minimum. A ce rythme-là, on aura tout transféré au 15 juin.» Pour la première année, quelque 100 000 m³ seront ainsi déplacés, dont plus de la moitié pour le rechargement des plages du Prévent et de la Savane qui n’avaient jamais pu bénéficier du transfert de sable puisque non accessibles par camion. Les années suivantes, ce sont 60 000 m³ qui transiteront annuellement du nord au sud.

Le maire ne voit que des avantages au système. «Le local des pompes, situé en bout du quai du Vieil Adour, a bénéficié d’une très bonne intégration paysagère et d’une totale insonorisation. Quant à l’utilisation du by-pass, il nous permet de nous inscrire dans une démarche de développement durable. La fin du ballet des camions va avoir un impact positif sur nos coûts de fonctionnement, en termes de carburant et de travaux de voirie, mais aussi sur l’effet de serre.» Le projet a d’ailleurs été choisi pour représenter l’Aquitaine lors de l’exposition internationale qui se tiendra à Saragosse (Espagne), du 14 juin au 14 septembre, autour du thème «L’eau et le développement durable».

 

Photo Mairie de Capbreton

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°150
Mars/Avril 2019

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous