Dernière minute - N°131 - Janvier/Février 2016

Modern Express : dernière tentative de remorquage en cours

Une dernière tentative de prise en remorque du Modern Express, un cargo à la dérive depuis le 26 janvier dans le golfe de Gascogne, a débuté ce matin, lundi 1er février, à 8h sous l’autorité du préfet maritime. «En cas d’échec de cette tentative, le préfet des landes déclenchera alors immédiatement le plan Polmar Terre», annonce la préfecture des Landes. Dans cette hypothèse, le cargo sera en effet amené à s’échouer sur les côtes landaises. Selon les calculs de la préfecture maritime, l’échouage pourrait avoir lieu entre Biscarrosse et Lit-et-Mixe mardi entre 9h et 23h. «Le point d’échouage et l’heure attendus seront progressivement précisés par la préfecture maritime.»

A ce jour, aucune fuite de carburant n’a été observée. Si des brèches dans les soutes (qui contiennent environ 300 tonnes d’hydrocarbure) devaient se produire lors de l’échouage, une pollution limitée pourrait avoir lieu. Pour faire face à cette éventualité, la préfecture des Landes a armé dès dimanche matin une cellule de crise qui est en lien permanent avec la préfecture maritime, le préfet de la zone Sud-ouest et les cabinets du ministre de l’intérieur et de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

Le préfet des Landes a d’ores et déjà mobilisé l’ensemble des moyens nécessaires à la lutte contre la pollution. Un détachement de 72 militaires de la Sécurité civile est arrivé cette nuit à Mimizan. Ces militaires sont formés à la mise en œuvre des matériels POLMAR (barrages, filets, pompes, matériel chimique de traitement des polluants…) et au ramassage d’hydrocarbures sur le littoral.

En lien avec les sapeurs-pompiers du SDIS des Landes et les équipes des communes concernées, ils effectuent dès ce matin une reconnaissance des sites sensibles et procèderont cet après-midi au déploiement des barrages et filets destinés à protéger les courants de Contis, de Mimizan et d’Huchet. Par ailleurs, du matériel dédié au nettoyage et à la protection des plages après un éventuel échouage est en cours d'acheminement à Mimizan où il sera stocké à titre préventif. 

Dès hier, les communes du littoral landais qui pourraient être potentiellement concernées ont été mises en alerte. Elles préparent l’activation éventuelle de leur plan communal de sauvegarde et de leurs moyens techniques et humains dédiés au nettoyage des plages.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°141
Septembre/Octobre 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous