Capbreton - N°136 - Novembre/Décembre 2016

Pousse-pousse intergénérationnel

Née au Danemark, l’association A vélo sans âge dispose désormais d’une antenne à Capbreton pour le plus grand plaisir des seniors. Les bénévoles emmènent en effet les résidents des maisons de retraite en balade à bord de leur triporteur.

En 2012, Ole Kassow, un habitant de Copenhague, décide de mettre sa passion du cyclisme au service des résidents de la maison de retraite installée à côté de chez lui. Il loue un triporteur et leur propose de les emmener en balade. Immédiatement, ils sont emballés. Au fil de la promenade, ils redécouvrent leur ville et échangent avec leur pilote. Devant l’engouement suscité par l’initiative, Ole Kassow décide de créer une association pour rassembler des bénévoles qui souhaitent comme lui prendre part à cette aventure intergénérationnelle : A vélo sans âge est née. Séduite, la ville de Copenhague le soutient en achetant cinq triporteurs. Et rapidement, le mouvement s’étend. En 2015, la moitié des villes danoises avaient adhéré à l’association et s’étaient équipées de triporteurs. L’initiative a même fait des petits au-delà des frontières. Actuellement, il existe plus de 200 antennes dans 28 pays… dont une à Capbreton depuis l’année dernière.

A la tête de la déclinaison française de l’association, Ditte Jakobsen est elle-même danoise mais réside dans la commune depuis quelques années. «J’ai découvert A vélo sans âge en lisant un article dans un magazine danois, raconte-t-elle. J’ai trouvé cette initiative merveilleuse. Permettre aux personnes âgées de sortir de leurs maisons de retraite et de continuer à être une partie active de la société, c’est fabuleux ! J’ai eu envie de développer ça ici parce que Capbreton s’y prête très bien : il fait beau, il y a plusieurs maisons de retraite, de nombreuses pistes cyclables… et beaucoup de jeunes retraités qui peuvent pédaler pour emmener les plus âgés en balade !» Après un apprentissage express des arcanes de la bureaucratie française, Ditte Jakobsen a créé l’association en mai 2015. Grâce au soutien du Centre communal d’action sociale, elle a pu entrer en contact avec les Ehpad (Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) du Rayon Vert et de Notre-Dame des Apôtres qui ont immédiatement souscrit au projet. Les premières sorties ont eu lieu en novembre 2015. «C’est absolument génial, s’enthousiasme-t-elle. La première dame que j’ai emmenée n’avait pas souri depuis deux ans qu’elle était en maison de retraite… Mais quand on est arrivé devant l’océan, elle a retrouvé le sourire !» L’océan, c’est la destination favorite de ses passagers. «Il leur manque beaucoup. Ils veulent tous le revoir. Alors je les emmène au port, à l’estacade, devant les blockhaus… On s’arrête, les souvenirs remontent, ils me les racontent. Je leur apporte de la joie mais ce n’est pas à sens unique. Au travers de ces échanges, ils me donnent beaucoup aussi. Ils essayent même de m’apprendre un peu de patois !»

Face au succès remporté par les sorties, d’autres pilotes bénévoles sont recherchés. «Je forme actuellement les quatorze premiers à l’utilisation du triporteur mais pour arriver à proposer au minimum deux sorties par semaine, nous avons besoin d’être plus nombreux.» Nul besoin d’avoir une condition olympique, le triporteur est équipé d’une assistance électrique… L’association cherche également à s’équiper d’un deuxième triporteur. «Ce sont des machines danoises. L’entreprise qui les fabrique allait déposer le bilan lorsque l’association est née au Danemark… Désormais, elle croule sous les commandes ! Du coup, elle nous fait une remise sur le prix : 5 000 € au lieu de 7 000 €. Mais cela reste quand même une grosse somme à réunir.» Sponsors et donateurs sont donc les bienvenus… 

Ditte Jakobsen souhaite également développer l’association au-delà de Capbreton. Pour l’instant aucune autre commune de la Côte Sud ni même du département n’a souhaité accueillir une antenne. Mais grâce à sa participation au congrès Velo-city à Nantes en juin 2015, le mouvement commence à prendre ailleurs en France. Quatre autres antennes ont ainsi déjà ouvert à Lannion dans les Côtes-d’Armor, Pleyber-Christ dans le Finistère, La Baule et Rezé en Loire-Atlantique.

 

Renseignements : avelosansage.fr

Photo © An Lalement Photography

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous