MACS - N°145 - Mai/Juin 2018

Premiers pas pour Landes Atlantique Sud

L’office de tourisme intercommunal s’appelle désormais Landes Atlantique Sud. Cette nouvelle identité a été dévoilée à Capbreton le 23 mars dernier, lors de la soirée de lancement de la saison.

Créé le 1er avril 2017, suite à l’obligation faite aux intercommunalités d’intégrer la compétence promotion touristique (JdP n° 139), l’office de tourisme intercommunal regroupe les anciens offices de tourisme de Capbreton, Labenne, Messanges, Moliets, du Pays Tyrossais, de Soustons et Vieux-Boucau et les syndicats d’initiatives d’Azur, Magescq et Saubusse. Après une année 2017 qualifiée «d’année 0» par son directeur Denis Dupouy, l’OTI attaque sa première vraie saison touristique. Et elle ne le fait pas n’importe comment ! Durant un an, les 17 salariés des anciens offices de tourisme repris dans la nouvelle structure ont travaillé d’arrache-pied pour «transformer un territoire touristique en destination», selon les termes de Pierre Froustey, président de la communauté de communes et premier président de l’OTI (avant d’être remplacé en décembre dernier par Véronique Brevet).

Le fruit de ce travail a été dévoilé le 23 mars dernier à Capbreton lors de la soirée de lancement de la saison. «L’année 2018 marque la réelle entrée en matière de l’OTI, estime Denis Dupouy. Cela se traduit par la concrétisation de projets majeurs.» A commencer par une nouvelle identité. Dès sa création, l’OTI a engagé une étude de positionnement stratégique pour définir l’identité touristique fédératrice de la destination. «Le premier enjeu était de dire et affirmer qui nous sommes.» L’OTI a ainsi été baptisé Landes Atlantique Sud. «Landes pour la personnalité et l’identité, Atlantique pour se distinguer géographiquement et s’inscrire dans la dynamique globale de l’arc Atlantique, Sud pour la chaleur et le mode de vie que cela induit.»

A cette nouvelle marque, les responsables ont souhaité ajouter une signature car «le deuxième enjeu consistait à exprimer notre façon de concevoir les vacances… et la vie en général». Pour Landes Atlantique Sud, le credo c’est «Smile to life», en anglais dans le texte. Un choix surprenant au premier abord mais totalement assumé par le directeur et les élus. «D’abord, c’est de l’anglais accessible à tous, même s’il faut plutôt le traduire par “Profite de l’instant”. C’est plus une philosophie qu’un simple slogan. C’est un état d’esprit, la liberté de ne plus regarder sa montre et d’apprécier des moments simples : un coucher de soleil, une balade en forêt avec ses enfants…» Mais le choix de la langue de Shakespeare traduit aussi une volonté de séduire au-delà des frontières. «En extériorisant la vision que les gens ont de notre territoire, nous voulons capitaliser sur le tourisme familial et franchir le cap de l’international.»

Sobre et design, le logo qui accompagne le tout peut à la fois évoquer un coucher de soleil sur l’océan ou une goutte d’eau pour rappeler que Landes Atlantique Sud est aussi une terre de thermalisme.

«Avancer ensemble, se valoriser chacun»

Cette nouvelle identité est déclinée à travers un panel de supports papier et numériques. Landes Atlantique Sud a déployé une collection de guides pour référencer les produits de ses partenaires et accompagner les visiteurs au plus près de leurs vacances. En plus d’une collection de guides pratiques pour chaque station, un guide hébergements et un magazine de découverte du territoire viennent renforcer la communication écrite de la destination. Parallèlement, un nouveau site internet (landesatlantiquesud.com) a été mis en ligne. Cette vitrine digitale de la destination, qui sera rapidement complétée par d’autres sites à l’échelle des stations, vise à séduire les internautes en proposant des contenus selon leurs centres d’intérêts mais aussi à informer, rassurer et accompagner les touristes dans la préparation de leur séjour. La version mobile du site comprend même des applications permettant de prioriser l’offre de proximité pour ceux qui sont déjà sur place ou de préconiser des offres adaptées aux conditions (que faire en cas de pluie, que faire demain…).

«La locomotive est sur d’excellents rails, estime Denis Dupouy. Pour les professionnels du tourisme, c’est le moment de saisir la balle au bond et de s’associer à l’aventure.» Plus de 1 000 structures et entreprises y croient et sont partenaires de l’OTI pour la saison 2018… dont certaines d’Hossegor et de Seignosse. Même si, comme une dérogation le leur permettait, les deux stations n’ont pas souhaité intégrer la structure intercommunale, «elles font partie de la destination et nous travaillons en commun», assure Pierre Froustey qui pense que tôt ou tard, elles la rejoindront. «Les vacanciers ne s’arrêtent pas à la frontière d’une commune et la mutualisation des moyens apporte une plus-value en termes de promotion. Notre leitmotiv c’est d’avancer ensemble et de se valoriser chacun.»

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous