Vieux-Boucau - N°127 - Mai/Juin 2015

Vers la création d’un mini-port ?

L’AEPA souhaite rendre à Vieux-Boucau sa vocation historique de port.

Dans les commerces et à l’office de tourisme, la question est récurrente de la part des vacanciers qui découvrent la commune : «Où est le port ?». En séjournant à Port d’Albret, il n’est en effet pas totalement illégitime de s’attendre à flâner au bord d’une marina… Hélas, depuis 1578 et le détournement de l’Adour, Vieux-Boucau n’est plus une ville portuaire. Mais elle pourrait le redevenir. C’est en tout cas le souhait de l’Association escale à Port d’Albret (AEPA). Créée fin février, elle regroupe déjà 70 personnes toutes enthousiasmées par le projet.

«A l’origine, l’idée de recréer un port avait été proposée par une équipe malchanceuse aux élections de 2008, explique Christian Napias, président de l’association. Un temps oubliée, elle est réapparue suite à l’engouement suscité par la construction de la pinasse. Il y a un peu plus d’un an, avec une quinzaine d’autres personnes, nous avons décidé d’étudier la faisabilité du projet du point de vue des contraintes techniques et règlementaires. Il nous est apparu que c’était potentiellement réalisable. Nous avons donc créé l’association pour regrouper des gens qui y croient comme nous1

Les membres fondateurs imaginent un mini-port d’une cinquantaine d’anneaux réservés à des bateaux inférieurs à sept mètres. La création de l’infrastructure nécessiterait le creusement des terrains communaux situés entre le barrage et l’abri de la pinasse afin de former le bassin, la mise en place d’un système d’empierrement pour l’abriter, l’allongement de la descente à bateaux d’une vingtaine de mètres, la construction d’un réceptacle pour les huiles et les eaux usées, et d’une digue en mer, comme à Capbreton, pour protéger l’entrée de la passe.

«Rendre à Vieux-Boucau sa vocation historique de port permettrait d’apporter une valorisation touristique à la commune, de mettre en valeur ce site, d’amener de l’animation hors saison et de contribuer à l’essor économique de la région, s’enthousiasme le président. La création d’une promenade en prolongement du mail et jusqu’au bout de la digue permettrait en plus un accès à la mer pour les personnes à mobilité réduite, ce qu’elles n’ont pas aujourd’hui.»

Christian Napias affirme que les maires de Soustons et Vieux-Boucau ne s’opposent pas à cette réalisation dont le chiffrage est en cours. Reste donc à l’association à lancer les premières démarches officielles. D’ores et déjà, le bureau d’études Artélia (Le Haillan) a été retenu pour réaliser une étude d’opportunité et de faisabilité. Son coût de 20 000 € devrait pouvoir bénéficier de subventions de la part de la commune, du Conseil départemental et du Conseil régional. Pour financer les 5 000 € restants, l’AEPA recherche des sponsors.

Une fois les résultats de l’étude de faisabilité connus (d’ici la fin de l’année, espère Christian Napias), deux solutions s’offriront à l’association. «Soit ce n’est pas faisable, mais il faudra qu’on nous explique pourquoi. Soit c’est faisable, et alors là, il s’agira d’aller négocier des budgets pour sa création !»

1 Adhésion 20 €. Rens. : aepa40@gmail.com

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
6 € N°133
Mai/Juin 2016

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous