Courrier des lecteurs - N°113 - Janvier/Février 2013

Centre-ville d'Hossegor

De M. Luc Marcus [Paris], propriétaire à Hossegor

 

«Je tiens à vous faire part de mon profond désaccord avec le contenu de votre article “Ajustements au centre-ville” paru dans le JdP n° 112. Il s'agit ni plus ni moins d'une reprise du discours tenu par la mairie et en aucun cas d'un travail de journaliste censé vérifier sur le terrain les informations dont il fait état. Une simple enquête sur place aurait aisément montré que la grande majorité des commerçants, des habitants et des vacanciers considèrent que les travaux engagés pour modifier la circulation en ville sont basés sur une erreur conceptuelle et ont plutôt aggravé la situation que contribué à son amélioration.

Il est erroné de prétendre comme vous l'écrivez :

- que la première tranche du réaménagement du centre-ville est très réussie (à l'exception de l'aspect esthétique qui n'est pas critiquable)

- que les retours sont largement positifs... sauf à n'interroger que des échantillons non représentatifs...

- que le nouveau plan de circulation a permis de fluidifier le trafic... il suffisait de venir voir la situation fin juillet !

- que la réhabilitation a été propice aux promenades en vélo... alors que les vélos essayaient de se frayer non sans mal un passage dans des espaces encombrés entre promeneurs, poussettes de bébé, etc.

- que le système a permis de presque toujours trouver une place de stationnement en centre-ville.

La réalité est malheureusement tout autre !

L'accès au centre-ville est devenu tellement difficile que de nombreux habitants et vacanciers vont maintenant faire leurs courses en dehors... ne fusse que pour acheter leur journal du matin ou leur pain.

Les distances parcourues ont pour beaucoup augmenté de plusieurs kilomètres par jour, surtout pour les personnes qui travaillent en ville... et n'ont pas la chance d'y habiter. Sans parler des aspects écologiques associés (émission de CO2...)

Le stationnement est plus difficile qu'avant... de nombreuses places ayant été supprimées. Avec un handicap certain pour les livraisons. Le soi-disant “succès” des parkings extérieurs, dont se félicite la mairie n'est dû qu'à une utilisation de ces emplacements en dernier recours, faute de trouver mieux.

Mais soyons clairs, je ne suis pas un défenseur de la voiture, et milite depuis longtemps pour une redéfinition intelligente de la place respective des autos, vélos, piétons...

Le fond du problème est que l'étude initiale menée par un cabinet extérieur, soi-disant spécialisé, est entachée d'erreurs techniques grossières... que je me permets de juger en tant qu'ingénieur spécialiste des flux ! Il est par exemple contraire à toute logique de faire se rencontrer “nez à nez” deux flux en sens contraires sans avoir de voie de dégagement appropriée.

Des aménagements étaient bien entendu indispensables, mais auraient pu être en grande partie limités à une modification du plan de circulation pendant la très haute saison estivale (15 juillet-15 août), sans pénaliser les usagers tout le reste de l'année où il n'y a pas de vrai problème... et sans grever lourdement les finances de la commune dans une période où les économies sont partout à l'ordre du jour.

Alertée dès le début sur les insuffisances techniques du projet, la mairie n'a pas souhaité prendre en compte les remarques formulées adoptant une posture particulièrement rigide sur ce sujet. Les travaux “d'ajustement” comme vous les appelez ne sont qu'une tentative, au demeurant onéreuse, de tenter de pallier des erreurs flagrantes de conception initiale. Il serait souhaitable qu'à l'avenir, pour ne pas décrédibiliser votre publication, vous proposiez des articles plus équilibrés, et présentant les faits de façon moins unilatérale.»

 


 

Réponse du Journal des Propriétaires

Notre journal est soucieux de donner la parole à tous les acteurs de la vie publique locale. Mais les contraintes de pagination nous obligent parfois à différer certains points de vue. C'est le cas pour le sujet du réaménagement du centre-ville d'Hossegor. Après avoir donné la parole au maire dans le dernier numéro, nous sommes cette fois allés interroger une petite dizaine de commerçants, premiers utilisateurs de ce centre-ville, sur leur ressenti suite aux travaux (lire dans ce journal). Peut-être arguerez-vous qu'il s'agit là d'un «échantillon non représentatif», mais mis à part un restaurateur qui n'a pas souhaité témoigner et une vendeuse en prêt-à-porter qui a dénoncé la baisse du chiffre d'affaires de sa boutique, la grande majorité des commerçants interrogés sont plutôt satisfaits. Bien sûr, tout n'est pas rose, et plusieurs regrettent la diminution du nombre de places de stationnement, mais globalement ils ont un regard plutôt positif sur les aménagements réalisés. Notez que nous avions également sollicité l'association Différence Hossegor, à l'origine du recours contre les travaux, mais n'ayant pu prendre conseil auprès de son avocat, elle n'a pas souhaité s'exprimer pour le moment. Elle nous a cependant promis une intervention ultérieure.

Commentaires des internautes
hubert - le 02/12/2015 à 16:32
Il est un autre point dont personne ne fait état et qui pourtant en désespère beaucoup : le dessin des nombreux rond-points qui jalonnent notre belle ville. Ils sont géométriquement parfaits, à coup sûr dessinés par un énarque ou assimilé depuis son bureau . Mais, dans la pratique!??....c'est aberrant...comme le sont les si faibles largeurs de voies qui mènent à la plage, voire , à l'inverse, les énormes espaces des Champs Elysées de Hossegor, en face du casino...quasiment vides toute l'année! Plan de circulation bizarre, dessin des voies loufoque...et combien d'argent public ainsi dépensé?
ACL - le 03/02/2016 à 16:01
Et oui, Hubert !
Les "Champs Élysées" d'Hossegor avaient été dessinés dans les années 20 ou début 30 en face du magnifique bâtiment Sporting (et accessoirement casino) pour être la voie centrale, bordée par des boutiques et conduisant à une place monumentale, tout ceci devant constituer le centre de la cité-parc ambitieuse.
La crise et survenue, ensuite la guerre et Hossegor n'a eu comme centre que le carrefour du Café de Paris !
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°139
Mai/Juin 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous