Sommaire du journal N°134 - Juillet/Août 2016

Chers lecteurs,

Les fabricants d'horodateurs se frottent les mains : un peu partout les communes du littoral adoptent le stationnement payant pendant l'été. Il a rapporté l'an dernier, par exemple à Lacanau dans le Médoc, quelque 600 000 euros, hors investissements. Une manne qui compense largement la baisse des dotations de l'Etat dont se plaignent amèrement les communes. Le système, mis en place à Capbreton comme ailleurs, est assez complexe pour ne pas trop pénaliser les résidents permanents ou secondaires ni les commerçants. La municipalité avance en outre un argument vertueux en prônant la «sortie du tout voiture» avec la possibilité d'emprunter gratuitement la navette Yego et en favorisant les déplacements à vélo : elle a installé 700 racks supplémentaires pour pouvoir les attacher.

Toujours au chapitre des ressources à trouver, la municipalité de Seignosse souhaite assurer, à la place de l'Etat, la concession de ses plages à l'exemple de Capbreton et Hossegor. Ce qui suscite une vive opposition de la minorité municipale. Une enquête publique est en cours. Le commissaire-enquêteur doit rendre son avis ces jours-ci.

Les CRS maîtres nageurs sauveteurs seront moins nombreux cet été sur les plages et leur présence limitée du 20 juillet au 22 août, état d'urgence et coupe d'Europe de football obligent. Leur nombre n'a d'ailleurs cessé de baisser depuis des décennies. La tentation, en effet, est grande pour les gouvernements successifs de les cantonner à leur mission principale pour laquelle les Compagnies républicaines de sécurité ont été créées dès 1944 par le général de Gaulle : le maintien de l'ordre. Or leurs missions ont été diversifiées au fil des années puisque, parallèlement au maintien de l'ordre, il a été ajouté officiellement les missions de sécurité routière et de secours en mer et en montagne. Leur présence sur les plages surpeuplées au cœur de l'été est donc légitime et généralement appréciée par les maires des stations, la présence des MNS-CRS coupant court à de nombreuses incivilités. En outre, cet été, les chefs de poste, ou leur adjoint, seront pour la première fois armés ! Décision prise par le gouvernement après le meurtre, le 13 juin dernier, d'un couple de policiers à son domicile.

On lira, dans ce journal, le récit du vaste exercice de lutte contre une marée noire au large de Capbreton et Hossegor organisé par la préfecture maritime fin mai, quatre mois après l'alerte du Modern Express et près de 14 ans après la catastrophe du Prestige. L'exercice a mobilisé près de 400 personnes parmi lesquelles de nombreux bénévoles. On a plaisir à souligner que parmi eux, Mireille Multeau, maire de Moliets, ne s'est pas contentée de regarder : elle a justifié sa fibre écologiste et citoyenne en participant activement à l'exercice.

Claude Fouchier

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :



Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous