Sommaire du journal N°136 - Novembre/Décembre 2016

Chers lecteurs,

Vraisemblablement un duel de femmes pour briguer la tête de la mairie de Moliets. Le phénomène est assez rare pour être noté sur cette Côte Sud des Landes où les hommes trustent encore tous les postes de maires. La maire, Mireille Multeau, avait été élue en 2014 avec seulement 12 voix d'écart. Dans cette commune de 1 053 habitants où tout le monde se connaît, on pouvait s'attendre à quelques dissensions... Aline Marchand, ancienne adjointe d'Anne-Marie Cancouët, précédente maire de Moliets qui ne s'était pas représentée, affrontera Mireille Multeau. 

A moins qu'un (ou une) outsider fasse acte de candidature. Mais il n'est pas facile de monter une liste de 15 candidats quand il y a déjà 30 postulants déclarés pour quelque 850 votants...

Nos abonnés recevront par courriel le résultat du scrutin qui aura lieu le 27 novembre ou le 4 décembre en cas de deuxième tour.

La compétence tourisme dévolue à MACS, la commaunauté de communes Maremne Adour Côte Sud, au 1er janvier prochain en raison de la loi NOTRe, suscite quelques remous. Le maire de Seignosse, Lionel Camblanne, veut garder la main sur son office de tourisme avec l'argument selon lequel les marques identifiées comme celle de sa commune ou celles d'Hossegor et Capbreton ne peuvent être noyées dans les 23 communes qui composent MACS. Il estime que si la Côte Sud des Landes n'a pas été retenue pour les Mondiaux de surf en mai prochain, c'est que la candidature a été portée par MACS sous l'appellation «Landes Côte Sud», «qui ne parle à personne, dit le maire de Seignosse. Si MACS avait capitalisé sur la renommée d'Hossegor [NDLR – Rappelons que le siège de la Fédération française de surf est à Hossegor] derrière laquelle nous étions tout à fait prêts à nous aligner, le résultat aurait pu être différent.»

Le maire d'Hossegor, Xavier Gaudio, est sur la même ligne que celui de Seignosse. Tous deux espèrent qu'un amendement sera apporté à la loi NOTRe à l'occasion de l'examen, ces jours-ci, par l'Assemblée nationale et le Sénat. Leurs collègues élus des stations de montagne, qui eux aussi tiennent à la renommée des noms de leurs stations, ont en effet obtenu l'assurance que les stations classées de tourisme ou en voie de l'être puissent garder leur autonomie communale vis-à-vis de l'intercommunalité. Restent à régler les limites de cette autonomie comme, par exemple, les produits des taxes de séjour qui, en principe, restent attachés aux communes, comme celles des casinos. L'année 2017 permettra sans doute de clarifier les problèmes entre l'EPIC (Etablissement public industriel et commercial) intercommunal, chargé de la gouvernance du tourisme, et les communes.

Le désensablement du lac d'Hossegor qui devait commencer en octobre a été repoussé. Comme il doit durer six mois, il est repoussé à un an après la saison estivale...

Ce sont les élus de Capbreton qui sont responsables de ce report. Ils avaient voulu être certains que les sédiments du lac, qui doivent servir en partie à réengraisser la plage de la Savane à Capbreton, étaient conformes à toutes les normes en vigueur sur les plans chimique, bactériologique et physique ainsi que sur leur granulométrie et leur aspect... Et ils avaient demandé de nouvelles analyses aux services de l'Etat qui ont rendu un rapport positif. Un an de perdu... Les résidents d'Hossegor apprécient peu !

Claude Fouchier

Dernière minute

Côte Sud des Landes

MACS

Capbreton

Soorts-Hossegor

Seignosse

Soustons

Vieux-Boucau

Messanges

Moliets-et-Maâ

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :



Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
6 € N°140
Juillet/Août 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous