Dernière minute - N°149 - Janvier/Février 2019

Hossegor : recours déposés

La réaction ne se sera pas faite attendre. Alors que vendredi soir (18 janvier), la communauté de communes Macs annonçait la reprise des travaux de désensablement du lac d’Hossegor, suite à la délivrance par la préfecture des Landes d’un arrêté complémentaire (lire le «Dernière minute» précédent), la Sepanso (Société pour l’étude, la protection et l’aménagement de la nature dans le Sud-Ouest) a déposé dimanche deux recours devant le tribunal administratif de Pau.
Le premier est une procédure d’injonction d’exécuter l’ordonnance de référé du 21 décembre. «Cette injonction souligne la force exécutoire de l’ordonnance de suspension, seul le juge des référés peut y mettre fin – éventuellement – à condition d’être saisi par l’autorité compétente», précise l’association. Cette injonction demande au tribunal d’interrompre immédiatement les travaux de dragage sous astreinte de 20 000 € par jour à compter du lundi 21 janvier, date prévue pour la reprise des travaux.
Le second est un référé suspension qui concerne l’arrêté complémentaire. «Celui-ci constitue un détournement de pouvoir en vue de faire échec aux effets de l’ordonnance de suspension», estime l’association. «Macs a laissé croire au grand public, avec l’assentiment du préfet, qu’un simple trait de plume préfectoral pouvait effacer une décision de justice sans autre forme de procès, mais ce n’est pas le cas et notre démarche va permettre au juge d’avoir le dernier mot sur ce dossier», assure son président Georges Cingal.
Le feuilleton du désensablement du lac est loin d’être terminé.
Commentaires des internautes
Jacques Faure - le 21/01/2019 à 13:21
Intéressant de savoir que les fonctionnaires du TA travaillent même le Dimanche!!!
sagne - le 22/01/2019 à 08:30
Je suis scandalisé devoir qu'une poignée d'individus prétendus " écolos " peuvent faire la pluie et le beau temps suite à divers recours en justice.
et pendant ce temps là le lac et le port s'ensable ............
Laurent Bermejo - le 31/01/2019 à 17:10
L'acharnement de quelques uns à contre-carrer coûte-que-coûte (aux frais de la collectivité) l'actions de nos élus est bien représentatif à l'échelon local de ce que nous vivons tous les samedis à l'échelon national.La paralysie de l'action publique par des groupes de pression peu représentatifs mais très actifs et "mono-sujet" ne date pas d'hier mais progresse de façon inquiétante. L'inaction s'impose ainsi par défaut (dernier dragage: 1992?). Va-t-on bientôt nous proposer un RIC sur le dragage de notre Lac?
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous