Gastronomie - N°104 - Juillet/Août 2011

L'AOC pour le Tursan après 37 ans d'attente

 

Indication géographique protégée, Label Rouge, appellation d’origine protégée ou appellation d’origine contrôlée, dans les Landes sept filières agricoles ont fondé leur développement sur les signes officiels de qualité. Le Comité départemental de tourisme les a baptisées les «sept merveilles des Landes». Chaque saison dévoile l’une de ces merveilles. Actuellement, c’est le moment de découvrir - avec modération - les vins des pays landais parmi lesquels le Tursan vient d'obtenir une AOC.

À l’époque gallo-romaine, les vins de Tursan figuraient parmi les vins admis à la table des Empereurs. Au Moyen-Âge, on les trouvait dans les grandes cités espagnoles comme Cordoue, Séville ou Valence, mais aussi en Angleterre ou en Flandre. Les barriques étaient acheminées par gabarres sur l’Adour jusque sur le littoral où elles étaient chargées sur les bateaux de commerce.

Aux XVe et XVIe siècles, avec le départ des Anglais, la production en Gascogne devint trop importante. Dans cette période de rigueur, les boissons alcoolisées furent prohibées et Henri III décréta, en 1577, l’arrachage des vignobles en excédent. Henri IV annula plus tard cette mesure autoritaire à l’avènement de son règne en 1589. Au XVIIe siècle, les vins de Tursan connurent ainsi leur apogée grâce à un encépagement varié et de grandes surfaces de vignobles.

Plus près de notre époque, depuis la crise du phylloxéra jusqu’au milieu du XXe siècle, le Tursan a traversé des périodes de doute. Mais grâce à la modernisation des structures de vinification et à la création d’une coopérative en 1958, un nouvel essor s'est engagé qui ne s’est plus démenti depuis.

Pourtant, pour beaucoup, le Tursan reste «le vignoble secret des Landes», selon l'expression de la Cave des vignerons landais qui, avec 80 producteurs, regroupe 95 % des vignerons de la zone. Il faut dire que les vignes, qui s’étirent dans les courbes de l’Adour et jusqu’au pied des Pyrénées océanes échappent souvent aux regards des visiteurs, plus attirés par les charmes de la côte atlantique. Mais ce relatif anonymat risque bientôt de voler en éclats. Le 19 mai dernier, le Tursan a en effet obtenu son AOC (Appellation d'origine contrôlée), un classement que le vignoble briguait depuis 1974 !

«Nous avions déjà la reconnaissance des consommateurs, nous avons maintenant celle des professionnels», se réjouissent les responsables de la coopérative. Grâce à cette distinction, les vins de Tursan pourront briguer les meilleurs emplacements dans les linéaires des grandes surfaces, aux côtés des autres prestigieux crus du Sud-Ouest.

La récompense était d'autant plus attendue que les producteurs ont fait de nombreux efforts pour la décrocher. 83 % de la production suit ainsi la démarche Agriconfiance afin d'apporter aux consommateurs les garanties de sécurité, de santé, de satisfaction et de traçabilité qu'ils exigent. Depuis 2008, la Cave des vignerons landais fait aussi partie d’un groupe de treize entreprises agroalimentaires d’Aquitaine qui jouent la carte du développement durable autour des trois piliers environnement, économie et social, et ouvrent la voie d’une agriculture responsable. Enfin, en 2010, la coopérative a relevé le challenge de la double certification ISO 9001 pour la partie vinification-conditionnement et ISO 22000 pour garantir la sécurité sanitaire de ses vins.

 

 

Quelles bouteilles choisir ?

Les vins de Tursan sont typés et fortement identifiables par leur parfum, leur douceur, leur goût et leur couleur. Les cépages développent des vins rouges ronds et réglissés, des blancs secs fruités et des rosés rubis frais et gouleyants. A partir du millésime 2011, les bouteilles pourront arborer leur AOC nouvellement acquise. Une bonne nouvelle puisque la récolte s'annonce bonne et précoce. La vigne a pour l'instant trois semaines d'avance.

Pour autant, inutile de bouder les années précédentes qui n'affichent qu'une AOVDQS (Appellation d'origine vin de qualité supérieure). Certaines années ont produit de très bons vins. L'année 2007 reste sans doute l'une des meilleures. Mais 2006, 2009 et 2010 – la dernière récolte qui a été très bonne tant en qualité qu'en quantité – figurent également parmi les millésimes de choix.

Installée en plein cœur du Tursan, à Geaune, la Cave des vignerons landais regroupe 95 % des producteurs de la zone et propose trois gammes de produits : jeunes, les Tursan Origine s'apprécient frais en trois couleurs ; les Tursan Expression ont des arômes plus complexes ; enfin les Tursan Excellence, élevés en fûts de chêne sont plus corsés.

Quatre producteurs indépendants proposent également leurs propres assemblages : le Domaine du Peyrat à Puyol-Cazalet, le Domaine des Pentes de Barene à Pimbo, le Château de Perchade à Payros Cazautets et le Château Baron de Bachen à Duhort Bachen. Ce dernier est la propriété du chef étoilé Michel Guérard qui réserve sa production aux clients de ses restaurants.

 


 

 

Les Landes, terre de vins

Si le Tursan est le plus (re)connu des vins landais, d'autres fleurissent aux quatre coins du département.

Le vignoble des Landes ne se cantonne pas au Tursan. Multi-facettes, il se décline dans tous les sols profitant des spécificités de chacun.

Sur les communes de la Chalosse, autour de Dax, Saint-Sever et jusqu'à Bayonne, s'étendent quelque 120 hectares de vignes qui fournissent les vins des coteaux de Chalosse. L'arriloba, cépage né dans la région, confère aux vins blancs secs et moelleux des arômes d’agrumes et de fruits confits. Elaborés à base d'egiodola, de cabernets et de tannat, les vins rouges et rosés sont riches et gouleyants. Tous se consomment sortis du réfrigérateur, avec les produits de la gastronomie landaise, de l’apéritif aux desserts. 

Accroché aux dunes du littoral ou cultivé dans les plaines sablonneuses à proximité de l'océan, le vin des sables de l'océan a près de huit siècles d'histoire. Pourtant, victime de maladies (oïdium, mildiou...), le vignoble a presque disparu au XIXe siècle. A la faveur de passionnés, notamment Nicolas Tison (Domaine de la Pointe) à Capbreton, ou la famille Thévenin (Domaine de Malecarre) à Messanges, le vin des sables de l'océan retrouve quelques surfaces. Aujourd'hui, six vignerons en produisent sur la côte sud des Landes.

Où les trouver ?

Il est possible d'acheter des bouteilles directement sur les exploitations des vignerons indépendants. La Cave des vignerons landais, unique coopérative viticole landaise depuis 2000 regroupant une très grande majorité des producteurs du département, toutes appellations confondues, propose également cinq points de vente directe et de dégustation à Geaune au siège de la coopérative, à Pouillon et à Mugron en plein cœur de la Chalosse, mais aussi sur la côte sud. Depuis l'année dernière, elle y a ouvert deux boutiques : l'une à Messanges, à la Bergerie de Camentron, l'autre à Capbreton, face à la capitainerie. Cette dernière, «La vitrine des vignerons landais», propose un large panel de toutes les productions vinifiées par la coopérative.

 


 

A table !

Confiture d'oignons au Tursan rouge

 

Pour 4 personnes

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 30 minutes

 

Ingrédients :

500 g d’oignons

75 g de sucre semoule

sel et poivre

1/4 de litre de Tursan rouge

2 cuillères à soupe d'huile

 

Eplucher et couper les oignons en demi-rondelles. Les faire cuire à feu doux dans une poêle. Ils doivent devenir translucides. Ajouter le vin, le sel, le poivre puis le sucre semoule. Mélanger régulièrement jusqu'à la réduction complète du vin.

Cette confiture d'oignons est parfaite en accompagnement d'un foie gras des Landes.

 

Recette issue du site internet de la Cave des vignerons landais : www.vigneronslandais.com

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°137
Janvier/Février 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous