Sommaire du journal N°137 - Janvier/Février 2017

Chers lecteurs,

Ce numéro de notre journal est un peu spécial puisque, conformément à notre habitude depuis plus de 20 ans, nous faisons le point avec les maires à la moitié de leur mandat. Notre journaliste, Cécile Agusti, a un peu avancé la date du troisième anniversaire de leur élection parce que la Côte Sud compte deux nouveaux maires. Fin décembre, Jean-Yves Montus, le maire de Soustons, a passé la main – après cinq mandats (!) – à son adjointe à l'action sociale, Frédérique Charpanel, et, à Moliets, Aline Marchand a gagné les élections devant Mireille Multeau. Ce sont donc aujourd'hui deux femmes qui sont à la tête de mairies sur la Côte Sud. La parité avance !

Après l'Assemblée nationale, les sénateurs discutent du projet de la nouvelle loi Littoral proposée par la députée du Médoc, Pascale Got. Celle-ci a, sur son territoire, deux exemples devenus célèbres : l'immeuble Le Signal à Soulac et le recul du trait de côte à Lacanau-Océan. 

A Soulac, les 70 copropriétaires du Signal qui, en janvier 2014, ont été interdits d'occuper leur immeuble, qui se trouvait à 20 mètres des flots, demandent – en vain jusqu'à aujourd'hui – une indemnisation qui soit à la hauteur de leur préjudice. La nouvelle loi changera peut-être la donne pour eux. Rappelons que, lorsque Le Signal a été construit, en 1967, il se trouvait à 200 mètres du rivage donc au-delà de la fameuse bande des 100 mètres interdite à toute habitation par l'actuelle loi Littoral qui date de 1986... 

A Lacanau-Océan, les tempêtes de l'hiver 2013-2014 ont fait reculer, en quelques jours, le trait de côte de 20 m à 30 m alors qu'on ne prévoyait ce recul que pour 2040 !

A l'Assemblée nationale, la députée a cité les dernières études de l'Observatoire de la côte aquitaine qui prévoit, sur la côte qui s'étend de la Pointe du Médoc jusqu'à l'embouchure de l'Adour, à l'horizon 2050, un recul moyen de 50 mètres sur la côte sableuse et de 27 mètres sur les falaises, avec des reculs plus marqués du Gouf de Capbreton à l'Adour. Capbreton fait d'ailleurs partie des sept communes et agglomérations que le GIP (groupement d'intérêt pulic) Littoral aquitain a intégrées dans sa stratégie régionale de la bande côtière. La commune sauvegarde depuis des années la plage sud en la réensablant régulièrement, ce qui représente un coût considérable. La commune s'est également engagée dans une réhabilitation du cordon dunaire, «l'un des plus gros chantiers de restauration dunaire du littoral aquitain», selon le maire Patrick Laclédère, avec le concours des «citoyens de la dune», «un magnifique exemple d’action citoyenne».

Il va donc falloir s'adapter et envisager des replis stratégiques face à l'océan. 

C'est dans cette perspective que la nouvelle loi Littoral va être votée.

Le problème est d'autant plus brûlant que la densité de population sur le littoral français est deux fois et demie supérieure à la moyenne nationale et qu'on y attend 4 millions d'habitants supplémentaires en 2040 !

Nous reviendrons bien entendu en détail sur cette nouvelle loi et les préconisations envisagées quand elle sera définitivement adoptée après la navette parlementaire.

 

Claude Fouchier

Dernière minute

Côte Sud des Landes

MACS

Capbreton

Soorts-Hossegor

Seignosse

Soustons

Vieux-Boucau

Messanges

Moliets-et-Maâ

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
6 € N°138
Mars/Avril 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous